Maghreb Arab Press

SM le Roi préside l'ouverture de la première session de la 2-ème année législative de la 10-ème législature

Rabat  -  
Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et de SAR le Prince Moulay Rachid, a présidé, vendredi en fin d'après-midi à Rabat, l'ouverture de la première session de la deuxième année législative de la 10-ème législature.
SM le Roi préside l'ouverture de la première session de la 2-ème année législative de la 10-ème législature
13 Octobre 2017

A Son arrivée au siège du Parlement, SM le Roi, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et de SAR le Prince Moulay Rachid, a salué les couleurs nationales au son de l'hymne national, avant de passer en revue un détachement de la Garde Royale qui rendait les honneurs.

Le Souverain a ensuite été salué par MM. Habib El Malki, président de la Chambre des Représentants, Abdelhakim Benchamach, président de la Chambre des Conseillers, Mohamed Mhidia, Wali de la région de Rabat-Salé-Kénitra, gouverneur de la préfecture de Rabat, ainsi que par les secrétaires généraux des deux Chambres du Parlement.

Avant de gagner la tribune officielle du Parlement, SM le Roi a tenu à saluer de Ses mains, du haut du balcon du Parlement, la foule enthousiaste des citoyens venus exprimer leurs marques de fidélité et de loyalisme à l'auguste personne du Souverain et leur indéfectible attachement au glorieux Trône Alaouite.

Après lecture de versets du Saint Coran, SM le Roi a prononcé un discours devant les membres des deux Chambres du Parlement, dans lequel le Souverain a indiqué que «Cette session fait suite au Discours du Trône dans lequel Nous avons identifié les difficultés qui empêchent l'évolution de notre modèle de développement, et constaté les dysfonctionnements qui sévissent à tous les paliers de l'Administration et au niveau des conseils élus et des collectivités territoriales».

«Nous ne critiquons pas pour le plaisir de critiquer, tout en laissant les choses en l’état. Notre volonté est, plutôt, de redresser la situation, en veillant à rectifier les erreurs commises et à corriger les dysfonctionnements constatés», a notamment souligné SM le Roi.

Le Souverain a, en outre, fait observer que «si le Maroc a réalisé des progrès manifestes, mondialement reconnus, le modèle de développement national, en revanche, s’avère aujourd’hui inapte à satisfaire les demandes pressantes et les besoins croissants des citoyens, à réduire les disparités catégorielles et les écarts territoriaux et à réaliser la justice sociale».

«A cet égard, Nous invitons le gouvernement, le parlement et les différentes institutions ou instances concernées, chacun dans son domaine de compétence, à reconsidérer notre modèle de développement pour le mettre en phase avec les évolutions que connaît le pays », a poursuivi SM le Roi.

Le Souverain a noté que «quelque que soit le niveau de maturité atteint par notre modèle de développement, il aura toujours une rentabilité limitée, s’il ne s’appuie pas sur des mécanismes efficaces capables d’assurer son évolution aux niveaux local et régional».

«Voilà pourquoi Nous avons constamment appelé à agir avec plus de célérité dans le domaine de la régionalisation avancée car sa mise en œuvre pleine et entière apportera des réponses tangibles aux demandes sociales, aux attentes en développement qui s’expriment dans les différentes régions du Royaume», a relevé SM le Roi.

Le Souverain a, d’autre part, indiqué que «le progrès enregistré au Maroc ne profite pas à tous les citoyens. En particulier, il ne touche pas ceux à qui Nous vouons une bienveillante sollicitude : nos jeunes qui représentent plus d’un tiers de la population».

SM le Roi a appelé, dans ce cadre, à l’élaboration «d’une nouvelle politique intégrée dédiée aux jeunes. Axée fondamentalement sur la formation et l’emploi, celle-ci devrait avoir le potentiel nécessaire pour proposer des solutions réalistes aux problèmes réels des jeunes, notamment ceux qui vivent en milieu rural et dans les quartiers périphériques et pauvres».

Dans la perspective de l’élaboration et de l’adoption de cette politique, le Souverain a également appelé "à activer la mise en place du Conseil consultatif de la Jeunesse et de l’Action associative". «La mission de cette institution constitutionnelle est, en effet, d’animer le débat sur les questions liées à la jeunesse, d’émettre des avis sur le sujet et d’assurer un suivi de la situation de cette catégorie de la population», a affirmé SM le Roi.

Par la suite, SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, accompagné SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et de SAR le Prince Moulay Rachid, a reçu le président de la Chambre des Représentants, M. Habib El Malki, qui a présenté au Souverain le bilan des travaux de la Chambre des Représentants au titre de la période 2016-2017, ainsi que plusieurs publications de la Chambre.

SM le Roi a également reçu le président de la Chambre des Conseillers, M. Abdelhakim Benchamach, qui a présenté au Souverain le bilan d'activité de la Chambre des Conseillers au titre de la période 2016-2017, ainsi qu’un ensemble de publications.

Le Souverain a, par la suite, reçu le ministre délégué chargé des relations avec le Parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, qui a présenté à Sa Majesté le "bilan de l'action gouvernementale au sein du Parlement au titre de la première année législative de la 10-ème législature (2016-2021), ainsi qu'une encyclopédie sur les relations entre le gouvernement et le Parlement, dont une partie est dédiée au bilan de la neuvième législature (2011-2016).

SM le Roi a ensuite présidé une réception organisée en l'honneur des parlementaires à l'occasion de l'ouverture de la première session de la deuxième année législative de la 10ème législature.

Dernière modification : 13 Octobre 2017