Maghreb Arab Press

Amérique Centrale et Caraïbes/Royaume du Maroc : une diplomatie agissante au service de la coopération Sud-Sud
29 Décembre 2016
par : Hicham El Moussaoui
Panama City  -  
L'année 2016 a connu une forte dynamique pour raffermir les relations de coopération Sud-Sud entre le Maroc et la région de l'Amérique centrale et des Caraïbes, permettant ainsi de jeter les fondements de relations mutuellement bénéfiques et d'ouvrir de nouvelles perspectives pour consolider les liens bilatéraux au service des intérêts des deux parties sur tous les plans.

L'année, qui s'achève, a été donc marquée par l'inauguration de la deuxième ambassade du Royaume en Amérique centrale, dans la capitale panaméenne, ce qui constitue une action stratégique pour un plus grand rapprochement et une plus grande coordination des positions, la promotion des intérêts communs et l'augmentation des échanges bilatéraux avec le Panama et, à travers ce pays, la consolidation de la coopération dans un cadre multilatéral.

L'inauguration de l'ambassade marocaine a eu lieu lors d'une visite effectuée au Panama par le ministre des affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar, au cours de laquelle il a été procédé à la signature de trois accords de coopération entre la plate-forme des zones franches de Tanger-Med et la zone franche de Colon, ainsi que pour le renforcement des échanges culturels et dans le domaine de la formation diplomatique, ce qui représente, selon le ministre, une nouvelle approche pour oeuvrer, dans le cadre d'un partenariat bénéfique, à servir les intérêts communs et à renforcer le dialogue politique pour la promotion d'une vision commune et la coordination des positions.

"Il s'agit là d'un choix clair pour le Maroc, en droite ligne des directives de Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour la promotion des relations de coopération Sud-Sud que la diplomatie marocaine érige en priorité dans ses relations internationales", a déclaré dans ce sens M. Mezouar, soulignant que sa visite au Panama et l'inauguration de l'ambassade du Royaume s'inscrivent dans le cadre de la vision du Maroc en vue d'établir des relations pérennes avec ce pays, en droite ligne de la volonté affichée par les deux parties afin d'instaurer un partenariat basé sur une vision tournée vers l'avenir.

L'initiative du Maroc d'inaugurer une ambassade au Panama a été grandement saluée par les hauts responsables de ce pays. Ainsi, la Vice-Présidente de la République et ministre des Affaires étrangères, Isabel Saint Malo, a souligné que l'ouverture de cette ambassade est de nature à raffermir les relations bilatérales, tout en saluant la volonté du Maroc de mettre le renforcement de ses liens avec le Panama sur l'agenda de sa politique étrangère.

Elle a ajouté que le président Juan Carlos Varela accorde un intérêt particulier au raffermissement des relations avec le Maroc, tout en mettant en relief la détermination des deux pays à prospecter les moyens susceptibles de promouvoir la coopération tous azimuts.

La présence croissante du Maroc dans la région s'est aussi traduite par la convergence des positions pour la défense des intérêts communs du Royaume et des pays d'Amérique centrale et des Caraïbes dans les forums internationaux.

En septembre dernier, la Jamaïque a annoncé qu'elle a décidé de retirer sa reconnaissance de la pseudo "rasd", tout en exprimant "son souhait sincère que sa position de neutralité et son soutien continu au processus onusien en cours enverront le message fort qu'elle se tient auprès de la communauté internationale dans son effort pour parvenir à une solution juste et pacifique à ce différend régional prolongé".

Avec l'adhésion de la Jamaïque au groupe des pays qui soutiennent la légalité internationale et les droits historiques inaliénables du Royaume sur la région du Sahara, le nombre de pays des Caraïbes qui ont retiré, depuis 2000, leur reconnaissance de la fantomatique "rasd" a atteint neuf Etats.  

Sur le plan multilatéral, le grand appui du Maroc à ses partenaires en Amérique centrale et dans les Caraïbes a été hautement salué par le président du Parlement centraméricain (Parlacen), la plus importante organisation parlementaire régionale, José Antonio Alvarado.

Lors de son allocution à l'occasion de la tenue de l'assemblée générale du Parlacen, en juin dernier, M. Alvarado a déclaré que "nous apprécions énormément le soutien fort dont nous jouissons de la part du Royaume du Maroc".

Cette estime et cette considération sont partagées également par plusieurs membres du Parlacen qui ont salué la "contribution précieuse" du Royaume à la réussite de nombreux événements, dont le forum régional sur l'environnement, les changements climatiques et la sécurité alimentaire, qui a connu la participation de la ministre déléguée chargée de l’Environnement, Hakima El Haite.

Ce soutien a été très manifeste aussi dans le communiqué conjoint ayant sanctionné la réunion du bureau de la Chambre des Conseillers et du bureau exécutif du Parlacen à Laâyoune, en juillet dernier, dans lequel ils ont exprimé leur soutien à une solution pacifique, définitive et négociée au conflit du Sahara, dans le cadre du respect des résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies d'une part, et de la souveraineté et de l'intégrité territoriale du Royaume du Maroc, d'autre part.

Durant les dernières années, le Maroc a également oeuvré à renforcer sa présence au sein des instances multilatérales dans la région, puisque le Royaume est membre observateur au sein du Parlacen, du Système d'intégration d'Amérique Centrale (SICA) et du Forum des présidents des pouvoirs législatifs d'Amérique centrale et des Caraïbes (FOPREL) et ce, dans le cadre d'une stratégie diplomatique visant à défendre les intérêts du Maroc et à renforcer la coopération Sud-Sud en tant que levier du développement durable.

Dernière modification : 29 Décembre 2016