Maghreb Arab Press

Curieux silence de la presse algérienne sur la forte position de Moscou en faveur du Maroc !
16 Mars 2016
par : Adil Zaari Jabiri
Rabat  -  
La presse algérienne, qui produit tous les jours en quantité industrielle des textes au vitriol sur le Maroc, ses institutions et sa politique étrangère, a curieusement observé un black-out total depuis déjà plus de 24 heures au sujet de la forte position de Moscou en faveur du Royaume !

   Les éditorialistes algériens, d’habitude si prolixes quand il s’agit de nuire au Royaume, ont visiblement été estomaqués par le succès de la visite de SM le Roi Mohammed VI à Moscou et surtout ses résultats hautement stratégiques. Ils ne savent pas où donner de la tête. Une question les taraude : comment attaquer le Maroc sans porter préjudice au carnet de commande d’armements russes ?

   Le soutien de Moscou au Maroc, faut-il le rappeler, a été sans équivoque. Au-delà de la haute portée des accords signés (Plus d’une quinzaine), du rehaussement du niveau du Partenariat Stratégique Approfondi, avec ses implications économiques dans tous les domaines, un soutien politique à forte résonance a été exprimé au plus haut niveau à Moscou sur la question du Sahara marocain.

   "La Fédération de Russie tient dûment compte de la position du Royaume du Maroc concernant le règlement de ce problème (...) prend note des projets socio-économiques dans le but du développement du territoire et de l’amélioration des conditions de vie des populations qui y vivent", lit-on dans la déclaration sur le Partenariat Stratégique Approfondi entre les deux pays rendue publique mardi à Moscou.

   A cette déclaration solennelle s’ajoutent les impressions et les forts témoignages des hauts responsables russes en faveur du Maroc. 

   Serguei Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères s’est félicité de la concordance des vues entre SM le Roi et le président Vladimir Poutine sur les questions de l’heure, notamment la situation au Proche-Orient, en Afrique du Nord et la lutte contre le terrorisme. Il a également salué le rôle prépondérant du Maroc en faveur de la stabilisation de la situation en Libye. Un rôle que les médias algériens se plaisent d’une manière éhontée à dénier au Maroc à longueur de colonnes.

  M. Mikhail Bogdanov, vice-ministre russe des Affaires étrangères et Représentant spécial du président  Poutine pour le Proche-Orient et l'Afrique a, pour sa part, qualifié la visite de SM le Roi en Russie de "fructueuse" et porteuse de grands desseins pour le partenariat hautement stratégique entre les deux pays.

  Le soutien explicite et solennel de Moscou au Maroc dans ses projets, sa politique internationale et ses efforts pour le règlement de la question du Sahara oblige ainsi la presse algérienne aux commandes à observer une trêve dans son activisme antimarocain maladif. 

  Ses lecteurs habitués à un matraquage au quotidien sur le pays voisin sans pouvoir lire le moindre filet sur ce qui se passe dans leur propre pays, sont aujourd’hui sous l’effet d’un sevrage qu’ils espèrent durer pour de bon car la "croisade" antimarocaine ne rallie plus personne et doit, de ce fait, cesser, le peuple algérien étant en droit d’exiger de sa presse "un nouveau modèle éditorial" affranchi des "briefs" toxiques et de l’emprise des généraux. Une presse qui parle plutôt de ses problèmes, de ses ambitions et de ses aspirations à la liberté de penser et d’agir.

Dernière modification : 16 Mars 2016