Maghreb Arab Press

L'UMI, l’université à la fibre bien développée pour la recherche scientifique dans l’agroalimentaire
Meknès  -  
L’Université Moulay Ismail (UMI) de Meknès est un établissement universitaire très penché vers la recherche scientifique dans le domaine de l’agroalimentaire, qui ambitionne apporter une forte contribution au développement de sa Région.

Sa participation au 12è Salon international de l'agriculture au Maroc (SIAM 2017), (18 – 23 avril à Meknès) s’inscrit dans le cadre de cette fibre développée par l’UMI pour un secteur porteur qui contribue pour 19 pc au PIB et emploie plus de 4 millions de personnes au niveau national, dont environ 100.000 dans la filière agro-industrie.

La participation de l’UMI à cette plateforme de l'agriculture continentale vient renforcer le rôle des structures institutionnelles dans le domaine de la recherche et de développement afin d’accompagner l’essor économique local et national et booster la compétitivité de la région, a indiqué le président de l’UMI, Hassane Sahbi.

M. Sahbi, qui s’exprimait lors d’une conférence sous le thème "le rôle de l’université dans le développement régional", tenue vendredi à Meknès en marge du SIAM 2017, estime que l’université est appelée à jouer le rôle de moteur et de catalyseur de développement régional à travers le lancement des projets productifs et la formation de compétences professionnelles qualifiées et compétitives.

Il a mis l’accent, dans ce cadre, sur les multiples projets initiés par l’UMI, dont le pôle des compétences des plantes aromatiques et médicinales (PAM), lancé en juillet 2015, et dédié à l’élaboration des études ethnobotaniques, la promotion du savoir-faire traditionnel et la valorisation des PAM, outre l’établissement des liens de coopération avec des universités étrangères.

Le président de l’UMI a évoqué, par ailleurs, la stratégie de son université au titre de l’année 2017 relative au développement de la recherche scientifique et technologique, citant parmi ses axes l’orientation de la recherche vers des priorités tels que l’eau, le patrimoine culturel, les énergies renouvelables, la biotechnologie, les NTIC, la protection de l’environnement et le développement durable.

Cette stratégie, a-t-il dit, porte aussi sur l’encouragement du regroupement de laboratoires dans des centres de recherche et des pôles de compétences, la multiplication des appels à projets, l’instauration d’un système d’évaluation pour la recherche, le soutien de la production scientifique dans des revues spécialisées et indexées, l’encouragement de la mobilité et le renforcement de la production des enseignants-chercheurs, à travers une journée dédiée à l’excellence.

La coopération avec le milieu socio-économique et les partenaires nationaux et internationaux figure également parmi les axes de cette stratégie, a-t-il poursuivi, notant que cette coopération s’est concrétisée par la mise en place et le développement de programmes d’échanges et de formations d’excellence, en partenariat avec des consortiums internationaux.

L’UMI vient d’être dotée d’un programme international de mobilité africaine pour les étudiants et le staff enseignant-chercheur et administratif, a encore souligné le président l’UMI, qui compte plus de 60.000 étudiants, encadrée par quelque 900 enseignants-chercheurs.

C’est un projet interafricain coordonné par l’Université Moulay Ismail en partenariat avec cinq Universités africaines et une autre européenne comme partenaire technique. Il s’agit de l’Université de Limpopo de Polokwane (Afrique du Sud), l’Université de Jimma (Ethiopie), l’Université de Kisangani (RD-Congo), l’Université Eduardo Mondlane (Mozambique), l’Université Cadi Ayyad de Marrakech et l’Université d’Hasselt en Belgique.

Dernière modification : 22 Avril 2017