Maghreb Arab Press

Programme gouvernemental: Le renforcement des principes de la transparence et la réforme de l'administration, prioritaires pour le succès des différents chantiers
Rabat  -  
Dans son programme présenté par le chef de gouvernement, M. Sâad Eddine El Othmani, mercredi devant les deux chambres du Parlement, le gouvernement a considéré le renforcement des principes de la transparence, la réforme de l’administration et la consécration de la bonne gouvernance comme prioritaires pour le succès des divers chantiers et réformes.

Le programme gouvernemental propose une batterie de mesures afin de mettre en œuvre ces priorités, à savoir, la promotion de l'intégrité et le maintien de la lutte contre la corruption, et ce en œuvrant à améliorer le classement du Maroc dans l'indice de perception de la corruption, garantir la mise en place optimale de la Stratégie nationale de lutte contre la corruption, consacrer un système de valeurs puisant du référentiel religieux et national et instaurer un mécanisme en mesure d’accélérer l'interaction avec les plaintes des citoyens relatives à la corruption et la violation des exigences de l'intégrité.

Ces procédures portent également sur le parachèvement de la réhabilitation de l’arsenal juridique, ainsi que le soutien et l’activation des institutions de gouvernance, notamment via l'adoption de la Charte des services publics relative à la gouvernance et au contrôle financier.

Il s’agit également de soutenir le Conseil de la concurrence afin de lui permettre d’assurer pleinement son rôle, d'appuyer les autres institutions de gouvernance, d'instaurer les mécanismes institutionnels, de créer une commission interministérielle spécialisée dans l’évaluation interne des politiques publiques, outre l'institutionnalisation du dialogue social au niveau central, sectoriel et entrepreneurial.

Ces mesures concernent également le renforcement de l’interconnexion et de l’efficience des politiques publiques, la réforme des finances publiques, notamment à travers l’adoption de mécanismes d’une gouvernance efficace à même d'améliorer la performance des politiques publiques et d'optimiser l'efficacité des dépenses et investissements publics, tout en assurant une justice sociale et territoriale en la matière.

Le gouvernement œuvrera, à cet égard, à poursuivre la réforme des finances publiques et la rationalisation des dépenses, notamment en continuant la mise en œuvre de la loi organique relative à la loi de finances et la réforme fiscale, en améliorant les recettes fiscales, en instaurant un système intégré pour la gestion et l’évaluation des investissements publics, et en améliorant la qualité de la sélection des projets d'investissement et les moyens de leur mise en œuvre.

En ce qui concerne la réforme de l'administration et des institutions, le programme gouvernemental propose une réforme globale et profonde de l’administration qui se fonde principalement sur la digitalisation et la gestion axée sur les résultats, outre la conception d’une Charte des services publics.

Il s’agit en outre de l’examen du régime de la fonction publique et des méthodes de gestion et procédures administratives, l'élaboration de politiques publiques intégrées pour assurer une gestion moderne des ressources humaines dans l'administration publique, la révision du système de nomination aux postes de responsabilité et aux hautes fonctions conformément aux exigences constitutionnelles, et l'adoption d'un système intégré pour la gestion des plaintes.

S'agissant de l'amélioration de la gouvernance et du financement des institutions et entreprises publiques, le gouvernement œuvrera principalement à rationaliser la gestion des institutions et entreprises publiques, adopter la loi relative au système de gouvernance et au contrôle financier des institutions et entreprises publiques et d’autres organismes, et continuer la généralisation graduelle des contrats programme entre l’Etat, les institutions et les entreprises publiques.

D'autre part, le texte du programme gouvernemental prévoit la mise en place des mécanismes de transparence en matière de gestion des deniers publics, à travers la création d'un mécanisme gouvernemental pour faciliter l'échange d'informations et la communication interne au niveau du secteur public, activer la publication des listes annuelles des obligations effectuées par les administrations et institutions publiques afin de consacrer la transparence, généraliser la publication des listes des bénéficiaires du soutien public et créer un portail électronique unique dédié à l’information publique.

Malgré les nombreuses réalisations de l’ancien Exécutif au niveau législatif, de la simplification des procédures et de la facilitation de la vie entrepreneuriale, ainsi que la promotion des réformes engagées par le pays depuis le début du millénaire, le gouvernement actuel souligne la nécessité de redoubler d'efforts pour réaliser un nouveau saut qualitatif au niveau de la gouvernance et de la réforme de l’administration.

Dernière modification : 21 Avril 2017